Extrémisme violent et terrorisme en Afrique de l’Ouest : Les Chefs d’État-Major des Armées de quatre pays anticipent sur la menace.

Cotonou abrite depuis mardi dernier une réunion des chefs d’Etat-Major des Armées des pays riverains du Parc W et du Togo. Outre le voisin de l’ouest, les participants à cette rencontre de haut niveau sont venus du Niger, du BurkinaFaso et du Bénin trois pays frontaliers qui ont en partage le Parc W. Au menu des échanges, renseigne une source militaire, figure en bonne place la mutualisation des ressources humaines, matérielles et logistiques des armées de ces quatre pays de l’Afrique de l’Ouest pour lutter efficacement contre l’extrémisme violent et le terrorisme.
A en croire un officier de l’armée béninoise, la résurgence de cette menace dans certains pays voisins ou frontaliers préoccupe les autorités béninoises mais aussi leurs homologues de la sous-région. D’ailleurs apprend-on de source diplomatique, la rencontre de Cotonou est le prolongement opérationnel de la réunion ministérielle qui s’est tenue à Ouagadougou, le 16 octobre dernier. Ce mini-sommet, faut-il le rappeler, a connu la participation des ministres des Affaires étrangères, de la Défense et de l’Intérieur des quatre pays concernés.
Aux dires d’un officier de l’Etat-Major Général des Forces Armées Béninoises, la réunion de Cotonou se déroule en trois étapes. Il y a eu d’abord, le 23 octobre, la réunion des experts qui a été consacrée à l’élaboration des documents essentiels devant définir notamment la stratégie commune de défense et le cadre de coopération entre les armées et les forces de sécurité publique des quatre pays partenaires.

A la suite de la première journée, les Chefs d’Etat-Major de l’Armée de Terre et les Directeurs des services de sécurité et assimilés ont eu une séance de concertation hier sous la férule de leur homologue béninois, le Colonel Fructueux GBAGUIDI. Au regard de l’importance des travaux, c’est le Général Laurent AMOUSSOU, Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Béninoises, qui a procédé en personne à l’ouverture des assises. Selon un des participants, cette concertation a permis aux différents responsables en charge des questions militaires et sécuritaires d’harmoniser les stratégies et mieux peaufiner les actions à conduire.

La troisième et dernière journée, selon les organisateurs, est consacrée à la réunion des Chefs d’Etat-Major des quatre pays présents dans la capitale économique du Bénin. Ce cadre d’échanges et de concertation devra permettre aux participants de valider les différentes propositions de stratégie et d’actions issues des réflexions des experts et des Chefs d’Etat-Major de l’Armée de Terre. Pour cette journée de clôture des travaux de la réunion de Cotonou, plusieurs personnalités sont attendues. Il s’agit notamment des ministres Aurélien Agbénonci, Sacca Lafia et Fortunet Alain Nouatin respectivement en charge des Affaires étrangères, de la Sécurité publique et de la Défense nationale.