FORCES AERIENNES DU BENIN : Les fusiliers commandos de l’air s’aguerrissent au « self-defence »

Depuis le 1er mars 2017, le panel des missions des Forces Armées Béninoises en général et celui des Forces Aériennes en particulier s’est élargi en vue de mieux répondre aux besoins sécuritaires du pays. Pour mieux participer à la sécurisation du pays, le personnel Fusilier Commando de l’Air (FUSCOA) a récemment suivi une série de formations et de recyclages dont le « self-defence ».

Sur instructions du Président de la République, les Forces Armées devront dorénavant, entre autres missions de sécurité publique, assurer la sécurisation des structures et institutions financières sur toute l’entendue du territoire national. Ces nouvelles missions font appel à des exigences opérationnelles complémentaires au niveau de toutes les Forces. C’est conscient de cela que le Commandement des Forces Aériennes a fait organiser au profit du personnel Fusilier Commando de l’Air (FUSCOA) une série de formations et de recyclages dont le « self-defence ».
Les FUSCOA forment une unité d’élite ayant pour missions, non seulement la protection des bases et sites des Forces Aériennes mais aussi la défense des points sensibles ou stratégiques et l’appui au maintien d’ordre. Ainsi, ces personnels devront s’aguerrir, entre autres, en « self-defence ».
Le « self-defence », à ne pas confondre avec le corps à corps (posture aussi bien offensive que défensive bien connu des militaires), est un ensemble de techniques utilisées pour se défendre et se protéger en privilégiant l’utilisation d’armes non létales. Ces techniques comportent : les techniques de dégagement, les techniques d’immobilisation de l’adversaire avec ou sans arme à feu, les techniques de désarmement de l’adversaire avec arme blanche, les techniques de défense à main nue, les techniques de désarmement de l’adversaire avec arme blanche, etc.
Cette formation vise à renforcer la capacité opérationnelle des aviateurs déployés dans les missions aussi bien internes qu’externes en leur permettant d’être plus agiles et d’adapter leur puissance d’intervention aux nouvelles menaces sécuritaires. Ainsi, la proportionnalité d’utilisation des forces en cas de nécessité sera plus aisée.
Le « self-defence » est également une activité sportive et, de ce point de vue, permet aussi d’améliorer les conditions physiques et sportives des aviateurs. Cette formation qui a débuté à la Base Aérienne de Cotonou le mardi 6 juin 2017 va s’étendre aux différentes Bases et unités des Forces Aériennes. Elle fera l’objet de recyclages fréquents afin de pérenniser les acquis en la matière.