PRÉSENCE DE TROUPES SUR LES THÉÂTRES EXTÉRIEURS

Les contingents béninois en RCA et en RCI de retour au bercail

En fin de mission, les soldats béninois engagés sur l’opération de la Mission Multidimensionnelle Intégrée de Stabilisation des Nations Unies en Centrafrique (Minusca) et l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (Onuci) sont tous rentrés.

Déployé depuis janvier 2016 à Bria en République de Centrafrique, le contingent béninois ayant pris part à la Minusca est retourné au bercail après environ une année de mission. Dans le cadre de cette opération onusienne de maintien de la paix, les 70 soldats formant ledit contingent ont essentiellement assuré une mission de transmission. Avec à leur tête le Lieutenant de vaisseau, Claude SOGLO, ils ont activement accompli leur mission de pacification et de sécurisation de ce pays de l’Afrique centrale rongé par une guerre civile déclenchée depuis 2012. En effet, sous mandat de l’Organisation des Nations Unies depuis Avril 2014, la Munisca a travaillé à assurer la protection des populations civiles, les institutions nationales et internationales et à œuvrer pour le retour de la paix et de la sécurité en Centrafrique.

ONUCI : MISSION ACCOMPLIE
Enfin, il n’y a plus de contingent béninois en Côte d’Ivoire. Le dernier bataillon béninois engagé en Côte d’Ivoire dans le cadre des opérations de l’Onuci est revenu au pays. Déployés le 6 décembre 2015 au sein des forces onusiennes pour la pacification et la sécurisation de la Côte d’Ivoire, pays aujourd’hui en pleine restauration après une décennie de guerre civile, les soldats béninois se sont repliés sur Cotonou le 6 juin 2016. Un retour qui met aussi fin à la participation des troupes béninoises aux forces de l’Onuci étant donné que le mandat de celle-ci s’achève d’ici juin prochain. Déjà en fin Avril, seule l’administration civile de l’opération demeurera sur le terrain en attendant un retrait total.
Il faut souligner que le tout premier bataillon béninois des forces de l’Onuci a été engagé en Côte d’Ivoire en janvier 2003.