METHODOLOGIE ET OUTILS D’ELABORATION DE LA CARTOGRAPHIE DES RISQUES ET PLANIFICATION DE LA MISSION

Ils sont plusieurs dizaines de cadres techniques des ministères, secrétaires généraux, cadres, directeurs techniques, et autres acteurs impliqués à prendre part à la formation sur la méthodologie et outils d’élaboration de la cartographie des risques, du plan de mitigation et d’audits.  Au nombre de ceux-ci plusieurs responsables techniques et cadre du ministère de la défense nationale. La formation est organisée par l’inspection générale des finances (IGF) du ministère du plan et du développement et s’inscrit dans le vaste programme de réforme de la gouvernance avec l’internalisation des nouvelles directives de 2009 qui met en exergue un cadre harmonisé des finances publiques des Etats membres de l’UEMOA.

Selon Zisson FACINOU, Inspecteur Général des Finances, Chef de service, l’organisation de ce séminaire est en droite ligne des dispositions en cours pour l’opérationnalisation et le bon fonctionnement du dispositif de contrôle et d’audit internes mis en place par les décrets N° 2018-396, 397 et 398 du 29 août 2018 et confirmé par le décret N°2021-401 du 28 juillet 2021 fixant la structure-type des ministères. Ces dispositions s’inscrivent dans la vision du Chef de l’État pour la réorganisation et la professionnalisation des organes de contrôle en vue d’une meilleure gouvernance publique. En effet, aux termes de ces décrets

Cette remise à niveau qui va durer une semaine vise a développer entre autres, les compétences des managers propriétaires des risques et contribuer au renforcement de la gouvernance publique et à l’amélioration des performances. Elle sera également l’occasion pour les participants de recevoir des outils de réflexion leur permettant de comprendre les enjeux, les principes et les concepts, les évolutions futures, les rôles et responsabilités des différents acteurs du contrôle interne.

Aux termes de ces 6 jours de remise à niveau, les acteurs impliqués dans la gestion des risques des ministères pourront entre autres distinguer les approches dites classiques et actuelles du contrôle actuel interne, ils pourront identifier les différents types de contrôles et l’application qui convient pour chacun, ils pourront enfin appréhender le rôle de la cartographie des risques dans la mise en œuvre d’un dispositif de contrôle interne robuste.

Pour réussir leurs missions, les formateurs ont prévus plusieurs communications. On peut citer le management des risques dans le secteur public, concepts référentiels principes et implications dans le cadre des nouvelles réformes des finances publiques au bénin, la modélisation, inventaires des risques et implications en travaux de groupe et planification de la mission.

La rencontre prend fin samedi prochain.

Laisser un commentaire