FETE NATIONALE DU BENIN
UN DOUBLE EVENEMENT CELEBRE CE JEUDI AU CAMP GUEZO DE COTONOU

Réunit dans leur amphithéâtre du camp guezo ce jeudi 29 Juillet 2021, les forces de défense et de sécurité publiques ont levé la voix pour remercier l’éternel Dieu pour ses bienfaits depuis 60 ans, d’abord à leur profit et au profit du pays tout entier. La messe d’action de grâce a été dite par différentes communautés religieuses.
Chants et danses ; prières et invocations à Dieu. Depuis une soixantaine d’année donc, le Bénin traverse des péripéties. Mais clopin-clopant, il s’en sort, épargné des affres lugubres que connaissent plusieurs pays. Les hommes en uniformes sont reconnaissants au très haut, et le louent pour ces merveilles faites dans leur vie et celle des béninois. Autour du ministre de la défense nationale Alain Fortunet Nouatin pour cette messe d’action de grâce, organisée à l’occasion de la 61èm édition de notre ascensions à la souveraineté nationale et du 60èm anniversaire de la création de l’armée béninoise, de nombreux hauts gradés. Le chef d’état-major général, le contre-amiral Jean Patrick Aho a invité ses frères d’arme à l’amour. « que l’amour nous pousse, dit-il, nous galvanise à nous sacrifier pour notre état afin que la sécurité et la défense soit une réalité chez nous. Que les peuples qui nous entourent envient le bénin. Le sacrifice que nous devons faire est très important. Nous devons nous réconcilier avec nous-même et avec tous ceux qui entourent le bénin et que notre armée soit puissante. »
Les différents messages des hommes de Dieu invités à cette occasion mettront l’accent sur la reconnaissance des bienfaits de Dieu. « Le bénin est placé sous le signe de la présence divine », dira le représentant de l’Eglise catholique. « Nous demandons la santé, la prospérité économique et le développement pour sortir de l’ornière notre pays et la protection des forces de défense et de sécurité », complète un pasteur évangélique. Les christianistes célestes ont beaucoup dansé comme pour prier deux fois.
Dans son intervention, le ministre Alain Fortunet Nouatin a rappelé les aptitudes et sacerdoces qui fondent le métier d’arme. Et au nombre de ces aptitudes, le dévouement absolu à la tâche, la gestion rigoureuse des fonds publics mis à disposition et la gestion rigoureuse des différentes unités.
Les forces de sécurités et de défenses béninoises ont donc soixante ans d’existence alors que le pays souffle sa 61èm bougie d’indépendance ; un double évènement qui se célèbre dans la gaité au camp guézo. Sûrs et certains que Dieu a déjà exhaussé les différentes prières, les croyants repartent rassurés que le bénin peut encore passer de longues années de paix sous la protection divine et celle de son armée

Laisser un commentaire