Le gouvernement du Président Talon à travers son ministre de la défense Alain Fortunet Nouatin vient de réussir le pari d'un processus

C’est un souffle supplémentaire et un espoir certain pour les forces de sécurité publique et de défense béninoises. Mille cent jeunes soldats dont 98 femmes viennent renforcer depuis le vendredi 11 Juin 2021, l’effectif des forces armées.

Après plus de cinq mois de formation au centre de formation militaire CFM de Bembereke où ils ont reçu les fondamentaux de l’art militaire a travers plusieurs modules, ils sont désormais outillés et endurcis pour porter les valeurs républicaines qui caractérisent les forces de sécurité publique et de défense au Bénin.

A l’occasion de la présentation du drapeau, symbole du patrimoine commun des valeurs morales, le ministre chargé de la défense nationale Alain Fortunet Nouatin a insisté sur la discipline et l’abnégation a la tâche. Il a aussi fait remarquer le caractère honnête, impartial et crédible de ce recrutement. « Il n’y a pas eu de parrainage dira t il. C’est des gens volontaires qui se sont donné les moyens pour être là Aujourd’hui et ont reçus une formation de qualité. » Pour le ministre de la défense, ceci traduit la vision futuriste du président Talon qui voudrait une armée bien formée pour son pays.

Au nombre de ces jeunes recrues on compte 500 soldats dont 51 filles pour les forces armées béninoises FAB, 500 également du côté de la police républicaine et 100 pour les eaux forêts et chasse.

A l’endroit de tous ces jeunes, le commandant du CFMB Sylvain Mahoussé MEDETO a déclaré, « votre carrière dans les forces de défense dépendra de vous et de vous seul. Si vous la déroulée en professionnel, respectueux des lois de la République, votre avenir sous les drapeaux sera radieux. »

Même conseil avec le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique. Allassane Seidou se dit très heureux et compte sur ces jeunes pour relever les défis de l’insécurité. l’État selon lui, leur donnera tous les moyens nécessaires pour réussir. Il invite ses agents a être une police responsable, intégrée et dévouée pour la population. De son côté, le chef d’état major général de l’armée béninoise l’amiral Patrick Jean Baptiste AHO a exprimer sa gratitude au chef suprême des armées qui n’a ménager aucun effort pour trouver progressivement des solutions aux difficultés des différents corps.

Devant l’assistance, les nouveaux soldats ont reçus leurs fourragères symbole de dévouement, de patriotisme. Ils sont appelés à servir le peuple béninois dans la fidélité sans jamais pactiser avec l’ennemi.

La cérémonie a pris fin par un défilé militaire animé par les jeunes soldats.

Laisser un commentaire